Publié le

safari dans les stocks

Je pars faire un safari de tissus dormants plusieurs fois par an. Ces précieux  rouleaux de tissu, qui dorment chez leurs propriétaires (fabricants de tissus, marques de prêt-à-porter, maisons de haute couture) ou chez leurs partenaires (notamment les ateliers ou usines de confection), ainsi que les chutes de tissus générées par la production, d’une taille suffisamment importante pour être réutilisées. J’ai plusieurs sources d’approvisionnement de ces matières stockés dans des entrepôts de la région parisienne ainsi que dans des recycleries. Plusieurs avantages à cette chasse, qui exige beaucoup de temps : l’intégration de ma production dans une économie circulaire, l’obtention de matières haut de gamme à des prix très intéressants.

Mais la chasse aux tissus dormants se poursuit aussi dans mon atelier …

Comment empêcher la formation des stocks dormants ? 

  • Les “déchets” des uns peuvent être les ressources des autres,
  • Produire moins et mieux, le meilleur déchet étant toujours celui qu’on ne produit pas ! 
  • Repenser les modèles économiques (production à la demande ou sur-mesure).

Quel plaisir après de travailler !!! La matière m’inspire de nouveaux modèles, de nouvelles impressions et mes clientes apprécient à leur juste valeur la qualité de mes tissus rares.